Vice-rectorat de la qualité
L’égalité entre femmes et hommes est une mission centrale de l’Université de Berne. L’application résolue de ce principe débouchera sur de nouveaux modèles de société, renforcera l’économie et offrira de nouvelles perspectives pour la science et la recherche.

Direction de l’Université

Coup de pouce à l’égalité

L’année dernière, 13 des 23 nouvelles charges de professorat ont été attribuées à une femme, L’objectif de 25% de femmes dans les charges de professorat ordinaires ou extraordinaires a été manqué de peu.

 

Par la Prof. Dr. Silvia Schroer, Vice-rectrice de la qualité

La grève nationale des femmes du 14 juin 2019 a mis les revendications en matière d’égalité sous les feux des projecteurs – à l’Université de Berne également. Le Prix Lux pour l’égalité des chances décerné cette année en est par exemple une parfaite illustration : parmi les 16 candidatures, cinq étaient issues du seul mouvement de la grève des femmes. Le prix a été remis à l’association des étudiant·e·s de l’Université de Berne (SUB), qui s’engage depuis longtemps en faveur de l’égalité et de la diversité.

Réseau local, national et international

L’Université de Berne est engagée dans des projets de coopération entre hautes écoles dans le cadre du programme « Égalité des chances et développement des hautes écoles » de swissuniversities. Citons par exemple la « Diversity Toolbox » numérique destinée aux délégué·e·s à l’égalité, aux chercheur·euse·s et aux enseignant·e·s, le projet de benchmarking de l’Université de Saint-Gall (HSG) et H.I.T., un programme visant à promouvoir l’accession des femmes aux postes de direction des universités et le développement d’une culture de direction sensible au genre dans la science. L’Université de Berne est la leading house du projet de coopération « chance_be » des trois hautes écoles bernoises, dont l’objectif est d’oeuvrer en faveur de l’égalité des chances dans le choix des études et de la profession. 

En 2019, la mise en réseau a porté ses fruits non seulement au niveau national, mais aussi au plan international : au sein du réseau « The Guild », qui regroupe 19 universités européennes, l’Université de Berne a initié le groupe de travail « Gender and Diversity » et organisé sa première réunion dans ses locaux. Les invité·e·s européen·ne·s ont été impressionnés par les derniers résultats de notre Université. Si l’objectif de 25% de femmes dans les charges de professorat ordinaires et extraordinaires n’a pas encore été atteint, un progrès considérable a malgré tout été réalisé avec les nouveaux recrutements : 13 nouvelles charges de professorat sur 23 ont été attribuées à une femme (57%). Lors des entretiens stratégiques annuels, la Direction de l’Université s’est penchée sur la répartition inégale entre les femmes et les hommes et a notamment encouragé les facultés où la part des femmes est faible à tenir compte de la déclaration DORA dans leur procédure de recrutement en vue d’une évaluation approfondie des travaux scientifiques. Par ailleurs, la nouvelle vidéo de sensibilisation « Recherchons professeure », qui explique les obstacles et les recommandations en matière d’égalité des chances dans le cadre des procédures de recrutement, a été présentée au début de chaque commission d’engagement.

En bref

« Lors des entretiens stratégiques annuels, la Direction de l’Université s’est penchée sur la répartition inégale entre les femmes et les hommes. »




Prof. Dr. Silvia Schroer, Vice-rectrice de la qualité

Favoriser la conciliation entre vie de famille et vie professionnelle

La troisième édition du programme de développement de carrière COMET (COaching, MEntoring and Training) a connu un vif succès. Ce programme a permis à 20 postdoctorantes et femmes préparant une habilitation de planifier les prochaines étapes de leur carrière jusqu’à la charge de professorat. À travers l’offre de conseil destiné aux Dual Career Couples, l’Université de Berne a accompagné quelque 20 partenaires de nouveaux professeur·e·s et postdoctorant·e·s dans leur départ professionnel en Suisse. Nous avons en outre lancé la nouvelle offre « Plan B » en collaboration avec la fondation KIHOB (Kinderbetreuung im Hochschulraum Bern) : les enfants sont pris en charge à domicile s’ils sont malades, en cas d’absence de courte durée pour raisons professionnelles et lors des examens.

Aperçu